Des prophètes

Pensées 7, extrait 1

Extraits

1, 2

Clarifié

je ne peux rien affirmer
quoi que ce soit sauf

la nature hallucinatoire, révée
de cette vie
de ce corps qui nous porte et de cet
inconscient qui émule pour nous un fragment de réalité :

notre pensée,
notre personnalité

le vrai, le faux, le
millier de millions de couches superposées

le "sens" des choses ne s'est développé qu'à
des fins de simplification, d'accessibilité

d'abstraction, dont il a
fini par usurper le sens

ahh ..!

de ce constat, accepter notre méconnaissance primordiale,
exterioriser,
participer à, construire,
s'inscrire dans l'édifice

Original

des prophètes

je ne pense pas que l'humain puisse affirmer au sujet de quoi que ce soit
si ce n'est que nous ne sommes que l'hallucination d'un être vivant,
qui nous émule, nous fait penser,
un rève permanent

le vrai, le faux appartiennent à des surcouches :
le "sens" des choses ne s'est développé qu'à des fins de simplification,
d'abstraction

en cela nous devons acepter notre méconnaissance naturelle,
et travailler à y remédier