Dérivation des motifs

publié par imrok* le 07/09/2020 patterns dev abs

Mise en garde sur l'utilisation des motifs

"La carte n'est pas le territoire"
Et, je rajouterais,
Ce n'est pas forcément le territoire de la carte …

Il est tentant de prendre pour un motif
Un individu

Mais les motifs, se combinant à l'infini,
Engendre un nombre exponentiellement croissant vers l'infini
De manifestations

Transitivement, les manifestations et les motifs,
Se composent les uns les autres,
De façon dynamique,
Assurant la poursuite du ré-engendrement permanent.

Ainsi, dire qu'une chose est ce qu'elle est
C'est balbutier avec de la compote dans la bouche.

C'est rater le mouvement et l'inter-relation,
L'absence de frontières et la composition-décomposition permanente.

Merci donc de garder en tête l'idée suivante :
Sachez voir la spécificité derrière chacun de vos motifs,
Et, humblement, acceptez de les faire évoluer avec vos a priori*.

*C'est la dérivation des motifs.

Dans le monde de l'informatique

Heureusement, les mondes des humains sont
Autrement plus simples

Ce sont des mondes remplis de motifs dérivés à partir
Du un-éternel,
Au lieu de la nature infinie et mouvante du chaos.

La philosophie des anciens grecs,
Des anciens chinois, des anciens indiens
Ainsi que toutes les sociétés historiques
Et les tribus

Ils ont tous dérivé leurs concepts de l'Un
Car en fait leur capacité d'attention était limitée …
Et qu'il leur était plus doux et plaisant de l'avoir fixé sur le tout-un

Pour traduire l'apparente et infinie complexité du monde,
Leurs motifs ont fini par prendre la même apparence de chaos

Bien qu'initialement le premier motif eût été :
Stimuli / pas stimuli,
Maintenant les motifs forment une jungle dense dans laquelle
L'informaticien doit avec justesse retrouver le chemin de la résorbtion.

Nommer, le premier pouvoir

Nommer c'est amener à l'existence

Nommer c'est le lien entre un motif
Et les idées qui vont être générées autour
De ses instances au nombre variable

Souvent le nom fait un noeud entre
Un motif et un contexte,
C'est-à-dire un autre motif.

De toutes façons,
On ne peut rien faire d'autre qu'associer des motifs

Nos mots, notre langue, notre inconscient,
Ils parlent tous en motifs

S'ils pouvaient s'aligner entre eux
Et sur la réalité "une" de toute chose,
Grande serait notre joie
Et encore plus douce nous serait la vie.

Concrètement pour le code

Selon le principe du DRY,
Le générique doit être extrait du code
Pour faire du nombre un seul et même motif …

Auquel on peut désormais associer de façon intéropérable
Les mêmes processeurs.

Je commence par le premier motif qui m'intéresse :
Le motif "motif"

Ensuite, de la façon la plus naïve au monde,
Je déploie les motifs les uns après les autres
À mesure que je développe ma codebase
Et rencontre des mécanismes qui se répètent et se combinent

La dérivation des motifs est simplement
L'action de trouver une règle plus générale
Qui, en même temps, allège les règles des individus qu'elle décrit.

En fait, on peut commencer méthodiquement, en V,
Descendre les problématiques du projet dans l'ordre :
glossaire, modélisation, développement, test

On devrait surtout créer immédiatement
Une structure souple et sémantique
Pour l'adaptabilité et la rapidité à comptre les motifs sous-jacents

Ainsi voyant un nouveau motif apparaître,
Le refactoring doit me paraître le plus ergonomique possible

Conclusion

Cherchez la grande image
En cherchant comment ne pas être limité par vos croyances

Dérivez vos motifs de l'expérience
Et non l'inverse
Sinon vous vivez dans un monde imaginaire
Et votre prise sur la réalité diminue en même temps que votre compétitivité.

Retour ARTICLES / HUB (accueil)